Comment le rhum a t-il participé à l’essor de l’empire britannique ?

HISTOIRE DU RHUM

La marine et l’infanterie britannique avait pour habitude de distribuer une dose d’alcool à ses soldats. Généralement il s’agissait de bière, de vin ou de brandy (eau-de-vie de vin). Mais au 18ème siècle le rhum s’est généralisé pour devenir l’alcool le plus apprécié des soldats de sa majesté. 

Le rhum à fait sa place au sein de l’armée britannique et surtout dans la Royal Navy avant tout pour des raisons terre à terre. Le rhum coûte moins chère à produire et comme il tire plus fort en alcool que la bière ou le vin il prend aussi moins de place de stockage. Les cales des navires étaient déjà bien chargées pour affronter les longues semaines de traversées de l’Atlantique, les fûts de rhum et leur faible espace de stockage on vite séduit les capitaines de navires. 

La ration donnée aux marins était d’une pinte de bière ou d’une demi pinte de brandy par jour.  La ration d’une demi pinte par jour a aussi été conservée pour le rhum. Mais en 1740 l’amiral Edward Vernon a remarqué que la consommation « cul sec » du rhum avait de mauvais effets sur les marins. Sur les conseils des médecins il préconise donc de diluer le rhum avec un quart de pinte d’eau. Ce mélange n’était pas du tous apprécié des marins qui l’on surnommé le « grog ». Ce mot fait référence au surnom « Old Grog » que les marins donnaient à leur amiral, il doit son surnom à son vêtement de grogram (mélange de laine et de soie) qu’ Edward Vernon avait l’habitude de porter. 

Les mœurs et coutumes évoluant, la ration de rhum dont à droit tout marin a commencé à se réduire. En 1825 elle passe à un-quart de pinte puis en 1850 à un huitième de pinte et enfin en 1928 un marin était en droit de réclamer l’équivalent de sa ration en monnaie sonnante et trébuchante s’il ne souhaitait pas la consommer. 

Au milieu du 19ème siècle, il a été estimé que pour une armée de 36000 hommes pas moins de 550 000 gallons de rhum étaient nécessaire. Incluant également les rations supplémentaires pour les occasions spéciales, telles que les rations avant le combat ou après les victoires. Rapidement, chaque prétexte était bon pour plonger son verre dans le baril : anniversaires royaux ou de son commandant par exemple. Le rhum a donc joué un rôle considérable dans le management des troupes britanniques, il permettait de rendre plus « agréable » leur longues missions loin de leur pays. Certain, comme le général James Wolfe (connu pour avoir réformé l’armée britannique) déclarait en 1758 « le rhum est la paye la moins cher que l’on puisse donner à un soldat ». 

pirate-tonneau

Pourquoi les anglais distribuent-ils du rhum à leurs soldats ? 

La généralisation de la ration quotidienne de rhum trouve plusieurs origines. L’une d’entre elle met en avant le courage que donne le rhum aux soldats sur le champ de bataille. Les anglais l’appelaient le « courage hollandais », car lors de la guerre anglo-néerlandaise, il a été reconnu que les soldats hollandais étaient bien plus courageux au combat que les anglais. Les britanniques voyaient cette source de courage au faite que les hollandais consommaient du gin « genever » avant de monter à l’assaut. 

Le rhum durant la guerre d’indépendance américaine

Une des hypothèses qui a permis de généraliser la ration quotidienne est la guerre d’indépendance des 13 colonies anglaises (1775-1783). Les deux camps se sont affronté pendant 8 longues années offrant aux soldats britanniques de nombreuses opportunités d’en consommer et donc de généraliser la pratique. Cette pratique a vite fait de passer dans le camps adverse celui des indépendantistes. George Washington alors commandant en chef de l’armée continentale préconisait de distribuer à ses soldats une dose d’alcool. La distribution avait un but sanitaire, car on prêtait au rhum la faculté de nettoyer le corps des maladies et microbes que l’on pouvait contracter sur le champs de bataille. 
L’importance du rhum a pris une place tellement importance dans le morale des troupes que lors d’un retard de livraison de fûts, George Washington a écrit une lettre au congrès expliquant les bénéfices d’une consommation modérée de rhum sur ses hommes. Suite à cela, il a été monté sur l’ensemble des 13 colonies plus de 2579 distilleries publiques pour faire face à la demande de l’armée. À la fin de la guerre en 1783, toutes ses distilleries sont restées en activité se qui à contribué fortement à la création de whiskey américain (whisky à base de maïs). Ce même whiskey qui sera plus tard source de toutes les convoitises durant la guerre civile américaine (1861-65)...

Découvrez toutes nos bouteilles de rhums :

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,